Le Recast / contrefaçon

« Le Recast », qu’est-ce que c’est ?

On entend le mot RECAST partout en ce moment au sein la communauté des BJD. Il est au coeur de débats vifs et animés, et controverse entre ceux qui le prônent, ceux qui le combattent, et ceux qui souhaitent ne pas prendre partie.

Ce mot « Recast » signifie en anglais « re-mouler ». Il désigne donc de façon générale, les poupées en résines contrefaites, par référence à leur procédé de création.

Pour bien comprendre les tenants et les aboutissants du problème il faut donc se pencher sur le processus de création d’une BJD.

 

1- La création d’une BJD en résine

Voici de façon schématique et simplifiée, les étapes de création d’une BJD en résine par un petit artisan créateur.

BJD Création designTout commence par une idée, un projet que l’on élabore sur papier.

BJD 3d designPuis on crée l’objet en 3D. On peut opter pour différentes méthodes : Sculpture, impression 3d, technique mixte…

BJD Création jointsCommence alors une longue phase de modification, d’adaptation, de correction afin d’améliorer les pièces.

 

BJD Création piecesLes joints doivent être travaillés pour être fonctionnels, permettre des poses naturelles, tout en alliant l’aspect esthétique et pratique.

BJD Création sandingQuand le modèle semble bon, il est poncé pour avoir une surface lisse et propre.

BJD Création stringPuis on assemble les parties pour vérifier et tester que tout fonctionne comme prévu.

Evidemment, tout ne fonctionne pas du premier coup, et ces trois étapes peuvent donc se répéter plusieurs fois jusqu’a ce que le prototype soit enfin validé.

Ce travail est long et fastidieux, et joue un grand rôle, c’est à ce moment là que se dessine la doll que vous aurez dans les mains.

Une fois le prototype terminé, il faut le préparer à la reproduction en série : le moulage

 

Recast - Création mouldingOn crée une boite et on insère chaque pièce à mouler dans une demi empreinte en pâte à modeler. Puis on coule le silicone qui constituera le moule.

Recast - Création moulding 2On procède en deux fois (au moins) pour obtenir un moule qui peut s’ouvrir et être réutilisé pour éditer la doll en plusieurs exemplaires.

Recast - Création castingQuand les moules de toutes les pièces sont prêts, il faut donc couler la résine à l’intérieur pour obtenir une copie du prototype.

Recast - Création openingUne fois les pièces moulées ( « cast » en anglais), il faut les sortir du moule soigneusement.

Recast - Création sanding 2On coupe, on nettoie, on ponce toutes les traces de moulage de façon à avoir une doll lisse et esthétique.

Recast - Création assemblingOn la « stringe », c’est à dire qu’on l’assemble avec un élastique pour qu’elle prenne enfin sa forme définitive.

Recast - Création makeupOn peut ensuite la maquiller, la décorer pour ajouter du charme et de la vie.

Recast - Création picturesLe créateur prend ensuite des photos afin de pouvoir partager sa création avec la communauté.

Recast - Création saleÇa n’est qu’après toutes ces étapes, un long processus qui peut prendre plusieurs années parfois, que vous pouvez enfin acquérir la doll de vos rêves.

2- Le « Recast »

NO RECAST

Je ne suis pas un spécialiste dans ce domaine n’en ayant jamais eu en main, mais il existe de nombreux blogs et forums permettant de se renseigner plus précisément sur la façon de reconnaitre les « recasts » avec photos à l’appui.

Le RE-CAST c’est donc le procédé qu’utilise des gens malintentionnés pour prendre une poupée créée par quelqu’un d’autre, s’affranchir de l’étape de conception/création, en faire une copie contrefaite en re-faisant directement un moule. Ce moule est bien évidement destiné à produire en grande quantité la poupée volée à l’artiste de façon à la vendre frauduleusement.

Ils peuvent se procurer la poupée originale de plusieurs façons, en la volant, en l’achetant, en se la faisant donner par une autre acheteur moyennant services…

Vous l’aurez donc compris, le « recast » c’est de la CONTREFAÇON, c’est une action malveillante de la part de quelqu’un qui souhaite VOLER le travail d’un autre et faire du PROFIT en vendant des copies ILLEGALES.

 

 

Cela soulève donc plusieurs problèmes pour les différents acteurs de la communauté :

 

 

 

Créateurs

Contrefacteurs

Acheteurs

Communauté

 

3- Les créateurs

Les créateurs de BJD sont des rêveurs. Ils imaginent une poupée, une créature, un objet. Ils passent un temps fou à travailler sur leur projet sans aucun certitude de réussite. C’est un investissement financier mais aussi moral, car si pendant les longs mois de travail sur le prototype, le créateur ne perçoit aucun salaire et est en grande précarité, il n’a pas non plus la garantie que sa doll sera suffisamment appréciée pour générer un revenu plus tard. Tout ce temps passé à travailler « a blanc » est le nerf sensible du créateur, c’est un pari sur l’avenir. Car le contrefacteur se dispense de cette phase risquée, non seulement il ne perds pas le temps de créer, mais il ne choisit que des poupées qui sont déja appréciées par les clients. C’est facile, sans risque, efficace et rentable.

Il faut ajouter que les petits artisans apportent souvent une très grande attention à leur clientèle. Non seulement ils sont gage d’un produit de qualité fait avec amour, mais ils prennent le temps de vous répondre, de vous expliquer, de vous écouter. Ce temps ne parait rien, mais petit à petit, client par client cette attention est chronophage et empiète sur le temps de production. Mais qu’importe, le créateur se fait un devoir d’être disponible semaine et week-end pour son précieux client. Vous avez envie d’une couleur, d’une forme, il étudie votre demande avec interêt, vous avez besoin d’un mois de plus pour payer, il tient bon, il vous accompagne et vous soutient, vous avez un souci, il vous répond sans délai… Ca c’est l’amour de votre créateur passionné.

Il est fort à parier que monsieur le contrefacteur n’est pas aussi dévoué. Rappelez vous, son métier c’est d’être un voleur, un profiteur, croyez vous qu’il se transforme en humaniste pour son client ?

Il faut bien se rendre compte que les recasteurs tuent les créateurs, ils leur volent leur création, leur potentielle clientèle, et tarissent la source. Faute de ventes, les créateurs disparaissent, ils ne créent plus. Les recasteurs doivent alors s’attaquer à d’autres créateurs qui sont de moins en moins nombreux. C’est simple, ils scient la branche sur laquelle ils sont assis et ne font que changer de branche comme ils changent de créateur volé. Peut être qu’un jour ils auront tués tous les créateurs et il n’y aura plus de créateurs et plus rien a voler…

En attendant, les créateurs comptent sur le soutien de la communauté des acheteurs pour survivre, se développer, et se battre. Il y aura probablement toujours des gens pour acheter des contrefaçons car il est plus simple de trouver des excuses, de fermer les yeux et de consommer sans réfléchir. Mais si vous avez envie de soutenir le cycle vertueux de notre marché, vous saurez que l’achat de BJD originales permet de financer l’existence des créateurs, donc leur permet de créer de nouvelles choses, de vivre de leur passion et de dynamiser le milieu des BJD.

 

Pour un artiste c’est très douloureux de se faire copier. Oui la contrefaçon c’est illégal, blablabla… mais POURQUOI ?

Imaginez que vous partez faire vos courses.

A votre retour une famille d’inconnus s’est installés dans votre maison, leur chien saccage votre jardin, la famille mange vos céréales préférées dans la cuisine en vous demandant qu’est ce que vous faites chez eux ! Non seulement ils volent votre maison, il la détruisent et ne respectent rien, et en plus ils revendiquent la propriété de ce bien.

Imaginez ce que vous ressentiriez ; désolation, colère, frustration, tristesse, sentiment d’être dépossédé de votre bien mais aussi de la valeur sentimentale qu’il a pour vous, l’impression d’être un étranger chez vous et détresse de ne pas savoir comment faire appliquer votre droit, peur et insécurité car on vous a volé votre toit et vous n’avez plus rien…

Et bien la comparaison n’est pas du tout exagérée, c’est exactement ce que l’on ressent quand on se fait voler une création que l’on a mis tout son coeur à faire, qui à une histoire personnelle cachée, qui représente du temps et de l’investissement.

 

Si vous avez de l’empathie et du respect pour les autres, si l’humain a une valeur pour vous, agissez en toute conscience.

SOUTENEZ LES CREATEURS, VALORISEZ LES BJD LEGIT <3

 

4- Les compagnies de Recast

Pour eux le but est simple, sélectionner des poupées à potentiel et les vendre illégalement au plus grand nombre.

Un seul objectif : L’ARGENT !

Ils ne se soucient pas des conséquences de leur marché, leur seul but est de faire du profit sur le dos des créateurs.

Pour cela ils ont un très vaste choix de cibles potentielles, dans tous les pays du monde, grande compagnie ou petit artiste, tout le monde est visé, plus ils copient de poupées et plus ils auront de clients.

Leurs atouts : des plateformes de ventes SANS CONTROLE, bien RÉFÉRENCÉES, des prix TRÈS ATTRACTIFS.

 

COPIE ILLEGALES

Ces entreprises agissent sur de très nombreuses plateformes internet telles que Ebay, Amazon, Taobao, Aliexpress, Wish, Etsy, Vinted, LeBonCoin, Facebook sales… Elles ont aussi des sites boutique très bien référencés sur le web ce qui contribue à tromper les acheteurs novices.

Quelqu’un qui est peu averti dans le milieu, ou un proche totalement ignorant qui chercherait à vous faire un joli cadeau, peut tout à faire se faire arnaquer.

Si vous voyez des BJD en vente à un prix irraisonnablement bas, méfiez vous, c’est probablement une fausse !

Le fait est que la communauté BJD est internationale et les lois en matière de contrefaçon sont variables d’un pays à l’autre. Surtout, il est très difficile de porter plainte pour un méfait qui à eu lieu à l’étranger. Ces fraudeurs profitent donc d’une situation complexe pour ne pas être inquiétés et profitent du vaste et flou internet à leur avantage.

La douane pourrait limiter la dissémination des contrefaçons dans les pays occidentaux, mais faudrait il pour cela qu’elle référence les vendeurs de contrefaçons ou qu’elles ouvre les colis pour les identifier correctement, savoir différencier les « vrais » des « faux, et avant tout, il faudrait qu’elle s’intéresse au trafic de BJD…

C’est très difficile de faire entendre sa voix de créateur, car pour cela il faudrait déposer et breveter toutes ses créations, malgré cela, elles ne sont protégées que dans les pays qui respectent les brevets. Il faut savoir que une grande partie des usines de recast sont chinoises, et que les lois en Chine sont conçues pour favoriser les entreprises nationales. Les lois internationales n’y ont que peu de valeur.

Si vous n’êtes pas contents, il faut prendre un avocat, qui va vous couter très cher, et engager une procédure longue, sans être sur qu’elle aboutisse, pour vous battre contre un inconnu à l’autre bout de la terre.

Imaginez que des pointures comme CHANEL ou LOUIS VUITTON, qui eux ont des moyens conséquents, des avocats et une existence internationale, n’arrivent pas à lutter contre les contrefaçons. Comment nous, petits artisans, pourrions nous gagner ce combat ?

Les contrefaçons sont pourtant ILLEGALES.

Il est ILLÉGAL d’en produire, et il est ILLÉGAL d’en posséder !

 

En France : « La détention de contrefaçons, comme la vente, constituent un délit. Les vendeurs et détenteurs de marchandises de contrefaçon peuvent être sanctionnés à ce titre. Les sanctions pénales peuvent aller jusqu’à 300 000 euros d’amende et trois ans de prison. »

DES PRATIQUES FRAUDULEUSES

Afin de tromper le consommateur, les contrefacteurs, comme tout arnaqueur qui se respecte, use de procédés très élaborés pour maquiller son produit afin de le faire passer pour un vrai.

En plus de voler les droits de reproduction de la poupée à l’artiste, les contrefacteurs font aussi des contrefaçons des boites et certificats d’authenticité des dolls.
Il est très simple avec la technologie actuelle de scanner, reproduire et dupliquer un document. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas poster des photos haute définition des certificats de dolls en 2nde main, car les contrefacteurs peuvent très facilement utiliser l’image pour l’attribuer à leur création volée.

Ils volent aussi les photos prises par les utilisateurs pour les réutiliser sur leurs pages de vente en faisant croire au client que c’est la doll qu’ils vont acheter. Il est bien évident que la poupée qui sera livrée ne sera pas conforme à la photo puisque la photo est volée. Cette pratique est utilisée car auparavant les voleurs utilisaient directement les photos officielles de la compagnie. Quand ils se sont aperçus que cela signalait de façon évidente que la poupée était une fausse, ils ont trouvé le moyen de faire passer leur trafic pour une vente de seconde main avec des photos d’acheteurs volées.

L’apothéose de la fraude se conclue par le vol de marque. Certains d’entre eux tentent de créer des faux comptes Facebook et Instagram, afin de se faire passer pour l’artiste lui même. Les recasteurs vont même jusqu’à déposer la marque du créateur dans leur pays (ce qui est tout à fait légal en Chine par exemple). Le voleur peut ensuite vendre le produit en tant que marque officielle puisqu’il l’a déclaré légalement. Le dépôt de marque est un procédé couteux très peux abordable pour les TPE/PME, il est nécessaire de déposer et donc d’acheter la marque dans CHAQUE pays dans lequel l’auteur veut être protégé ce qui vous le comprenez est tout à fait impossible financièrement. Encore une fois le seuls recours est de passer par la voie judiciaire, elle aussi très couteuse, sans aucune certitude de réussite.

Il faut absolument avoir conscience que ce réseau clandestin fonctionne comme un réseau mafieux de grande envergure, je vous laisse donc imaginer à quoi servent les fonds perçus par le commerce de contrefacons…

 

LES PRIX

Et nous en arrivons au coeur de la question. LES PRIX. Si certaines personnes font le choix VOLONTAIRE d’acheter une contrefaçon c’est en premier lieu car son prix est considérablement inférieur à l’original.

Il est très difficile pour un acheteur de comprendre la valeur du bien convoité, c’est normal, celui qui achète ne fait pas, il n’a donc pas conscience du coût de l’objet.

 

Les BJD sont des objets de collection parfois très chers, et il est évident que dans une société « discounter » on cherche systématiquement à dépenser moins.

Elles sont chères parce qu’elles coutent cher à produire, et que le créateur a lui aussi besoin de se nourrir à la fin du mois, il doit donc prendre en considération le temps de travail fourni.

Dans une BJD originale vous payez donc :

  • Les litres de silicone qui ont servi à produire votre doll
  • Des litres de résine qui la constituent, mais aussi ceux qui sont partis à la poubelle en débris, armatures de coulées, pièces ratées, pièces avec des bulles, fond de gobelets …
  • Les petits matériaux, élastique, fil de fer, aimants, peinture…
  • L’investissement du créateur pour vous fournir un objet de qualité : Cuve pression, Ponceuse, compresseur, petits outils (pinces, consommables…)
  • Le temps de travail du créateur, qui s’élève à des centaines d’heures. Si le créateur facturait le temps réellement passé sur ses poupées, personne ne pourrait les acheter, il s’adapte pourtant à son marché pour trouver un équilibre raisonnable. Et la main d’oeuvre, liée au coût de la vie, est bien plus élevée en Europe qu’en Asie.
  • Les impôts, charges et taxes de l’état car votre artisan est déclaré et donc paye des frais de fonctionnement.
  • Les années d’expérience, de tests, de perfectionnements ne comptent pourtant pas dans ce prix.

C’est vrai que à la fin cela n’est peut être plus en adéquation avec votre porte monnaie, et le Recasteur le sait !

Le contrefacteur vends une BJD :

  • Volée, donc pas de temps de travail ni de matériel à facturer pour la création.
  • Dont il n’a souvent même pas payé l’original.
  • Produite en usine donc en très grande quantité ce qui lui permet d’amortir les coûts sur un très grand nombre.
    (Ne vous inquiétez pas pour les frais d’investissements dans l’usine, ils ont été financés par les décennies de vols déjà écoulées)
  • Fabriquée grâce à une main d’oeuvre sous payée ( souvent en Chine ou Taiwan…)
  • Qui lui coute peu en matière première car il utilise des matériaux de qualité moindre, potentiellement toxiques et dangereux pour la santé.

OUI IL VENDRA UNE COPIE MOINS CHERE, c’est un fait. C’est alors a vous, acheteurs, de savoir ce que vous souhaitez financer, soutenir, et pourquoi.

 

5- Les acheteurs

C’est très simple de fermer les yeux en se disant « tant pis, je ne suis qu’une goutte d’eau dans le verre et je ne changerai rien à moi seul. »

Beaucoup ne voient que le résultat final, leur compte en banque. Et je peux comprendre. Pourquoi payer cher quelque chose qu’on peut avoir à bas prix.

Pourtant l’artisan n’a pas pu payer sa matière première moins chère, il fait de son mieux pour vivre de sa passion dans son pays et n’a pas le choix.

 

YODA AGAINST RECAST

L’ACHETEUR A LE CHOIX, c’est sa plus grande force.

*Il a le choix d’acheter une copie qui ne lui coutera pas cher, il pourra donc acheter sans culpabiliser de sa dépense, acheter plus de choses, dépenser sans frustration ET financer un réseau d’escrocs en sachant qu’il spolie un créateur en se procurant un objet de qualité douteuse voir dangereux pour la santé. Cet objet sera considéré comme une honte illégale, il ne pourra jamais être apprécié de la communauté et sera donc admiré en secret que par son propriétaire, ou posé sur une étagère, sans aucune possibilité de revente, c’est un objet poubelle. Le profit fait par le recasteur lui servira à financer le vol d’une autre création, et alors l’acheteur n’est plus une goutte d’eau.

OU

*Il a le choix d’acheter une poupée originale, dite « legit », qu’il attendra de se procurer un peu plus longtemps car il devra économiser, il aura un objet de valeur qu’il pourra partager avec tous, et revendre plus tard quand ses gouts auront évolués. Il aura été un maillon de la chaine vertueuse en finançant un créateur, qui grâce à lui, pourra créer d’autre choses, faire baisser ses prix et il aura participé à désengorger le marché de la pollution des copies.

Beaucoup de poupées peuvent être accessible à moindre coût en seconde main, cela reste des poupées originales, certains propriétaires baissent les prix pour financer un autre projet rapidement, c’est alors une super occasion, et cela redonne confiance dans le marché où actuellement on se méfie de tout et de tout le monde et où on doit prouver l’origine des dolls, à cause du recast et de la peur qu’il génère auprès des acheteurs.

 

Si malheureusement vous avez été, en tant qu’acheteur peu averti, victime du recast, vous pouvez :

  • Signaler sur la plateforme d’achat l’annonce comme « vente de produit contrefait »
  • Prévenir l’artiste qui est l’objet du vol / ou la communauté pour avoir de l’aide
  • Porter plainte / signaler la fraude à votre banque pour annuler le paiement / demander un remboursement sur la plateforme d’achat pour vente de produit contrefait
  • Ne pas tenter de revendre l’objet contrefait pour vous en débarrasser ou le rentabiliser, c’est triste mais c’est perdu.
  • Ne plus faire la même erreur deux fois, vous trouverez toujours une aide dans la communauté pour vous conseiller des achats sûrs.

 

RECONNAITRE UNE CONTREFAÇON

Il n’y a malheureusement aucun méthode infaillible pour démasquer un recast, cependant certains élément doivent vous mettre la puce à l’oreille et déclencher votre alarme BJD !

  • La plateforme est connue pour vendre des « faux » ( ebay, aliexpress… ou info donnée par des collectionneurs aguerris)
  • L’annonce ne comporte pas le nom précis du modèle et sa compagnie
  • L’annonce mentionne plusieurs tailles (sd,msd), plusieurs modèles, plusieurs marques dans le même intitulé (ex : minifée fairyland soom sd msd doll..)
  • La couleur de résine, ou la texture n’est pas la même que sur la poupée du site officiel
  • L’annonce présente explicitement le produit comme RECAST ou COPIE
  • Les joints/ parties du corps semblent mal s’emboiter les une dans les autres
  • Les finitions (intérieur, perçages…) semblent peut professionnelles
  • La marque sur l’arrière/dans la tête est différent de l’original
  • Les détails du moule semblent atténués (creux moins profonds, veines et petits volumes presque disparus…)
  • Le vendeur ne peut fournir aucun document de certification d’authenticité (boite d’origine, certificat, preuve d’achat d’une vendeur officiel…)
  • Le prix est substantiellement moins cher que l’original

Si certains de ces points d’alertes sont difficiles à percevoir pour un oeuil non entraîné (différence de couleur, de moulage, résine…), les autres points doivent, à coup sûr, éveiller votre méfiance. Le prix est un indicateur invariablement efficace même si vous pouvez tout à fait trouver des contrefaçons aux même prix que l’original. Dans ce cas soyez vigilants sur la présence des documents d’authentification, et de l’origine du bien. Si le vendeur fait mine de détourner votre attention, d’avoir oublié le nom du modèle ou le site d’achat, ne vous laissez pas berner, vous avez affaire à un escroc qui sait parfaitement ce qu’il fait. Et prudence, il vaut mieux rater une potentielle bonne affaire que de se faire arnaquer !

6- La communauté

La discussion sur le recast dans le milieu des BJD est souvent très violente, animée de colère et d’incompréhension. Ce discours est fréquemment remué par des évènements qui scandalisent la communauté.

Il faut savoir différencier le fond et la forme et réfléchir intelligemment aux propos tenus.

D’abord il faut énoncer un fait, dans la communauté officielle, on ne tolère pas le recast parce que tout le monde a bien compris que c’est le début de la mort de notre passion si plus personne ne crée de BJD.

Il y a évidemment une communauté pour le recast, comprenant des personnes qui ne voient que l’aspect financier et des personnes qui ont été violemment rejetées par la communauté officielle ce qui a fait pencher leur choix du côté obscur. Je suis désolé pour ces personnes qui n’ont pas vu le combat derrière les mots.

Je ne suis pas pacifiste pour ma part sur ce sujet, et je ne vais pas cautionner le recast étant moi même créateur.

MAIS il est impensable de résoudre le problème avec la violence. La haine n’engendre que la haine. C’est le but de cet article. Expliquer, faire comprendre les tenants et aboutissants du sujet de façon à ce que chacun soit enfin capable de choisir en son âme et conscience. Certains choisiront toujours le porte-monnaie, d’autres choisiront de nous soutenir. Pour ceux qui ne savaient pas, vous avez désormais les éléments pour choisir, on ne peut pas « ne pas choisir ».

Il arrive que l’on possède un recast par hasard/erreur, un cadeau fait par quelqu’un qui ne savait pas, ou achat fait alors qu’on est pas familier du milieu…

Pour ceux-la, avec bienveillance, je vous conseille de vous renseigner, d’en parler à ceux qui peuvent vous apprendre à ne pas refaire les mêmes erreurs.

Quant-à ceux qui choisissent tout-de même de financer la filière de la contrefaçon, sachez que vous faites du mal à des artistes qui se battent jour après jour pour créer les originaux des copies que vous achetez. C’est triste mais chacun est libre de son choix, le seul conseil avisé que je peux vous donner c’est de ne pas en faire l’apologie, vous avez fait votre choix, laisser les autres en faire de même.

 

QUELQUES EXCUSE DE CONSOMMATEURS FAVORABLES AUX CONTREFAÇONS, un mot à dire…

  • Le modèle que je souhaitais n’est plus produit / plus disponible pourtant je le veux
  • Le modèle que je souhaitais n’existe pas dans « telle » couleur pourtant je le veux comme cela

Je pense que le monde des BJD est suffisamment riche et vaste pour savoir que quand on ne peut pas acheter un modèle, on en trouvera un autre tout aussi joli et satisfaisant peu après. D’ailleurs les BJD ne permettent ni de se nourrir, ni de se loger, ni d’être en sécurité, il est donc tout à fait envisageable de pouvoir se passer d’une BJD sans graves conséquences.

 

  • Les recasts sont de meilleur qualité que certaines compagnies officielles

Certaines compagnies sont effectivement victimes de leur succès et la qualité de leur produit s’en ressent légèrement, cela ne justifie pourtant pas d’acheter de la contrefaçon.
Ce n’est pas parce que vous travaillez moins vite que votre collègue de bureau que votre patron vous renvoie et que votre travail ne vaut rien, ou que vous n’avez pas d’autre qualités plus importantes…
Le produit ne vous convient pas, ne l’achetez pas.

Je ne parlerai pas de « qualité » en parlant de recast. Rien que le procédé de fabrication engendre une perte de qualité dans les détails, l’intérieur est souvent très abimé, les perçages et la posabilité dégradés. Quand à la qualité de la résine, vous n’avez pas fait d’expertise chimique prouvant que vous n’êtes pas intoxiqué par une matière qui n’aurait pas passé les contrôles élémentaires.

De plus je vous rappelle que en dehors des quelques compagnies dont vous jugez la qualité insuffisante il y a des centaines de créateurs qui fournissent des produits de qualité fait avec passion et amour, et qui bichonnent leur clients comme des rois. Ne mettez pas tout le monde dans le même sac.

 

  • La date de la préorder ne m’arrangeait pas financièrement, je ne pouvais pas à ce moment là
  • La compagnie ne propose pas de paiement en plusieurs fois

Les BJD sont un hobby de luxe. Je n’achète pas de Ferrarri ou de Porsche si je n’en ai pas les moyens. Il y a des tas de créations legit abordables sans que cela ne justifie de subventionner un réseau d’escrocs. Les créateurs investissent beaucoup d’argent avant même de pouvoir vendre leur produit, il est donc tout à fait compréhensible qu’ils ne puissent pas se permettre d’attendre d’avantage avec un aide au financement. Le client doit gérer son porte monnaie, le créateur aussi. Les facilités de paiement sont une faveur faite par le vendeur, et jamais un dû.

 

  • Les artistes demandent trop chers de leur produits, ils se moquent de nous pour faire du profit
  • Être recasté veut dire que le produit est populaire, il se vend donc déja bien, ca ne fera pas de différence
  • Être recasté veut dire que le produit est populaire, l’artiste devrait être honoré qu’on veuille le copier
  • Tous les artistes s’inspirent forcément de quelqu’un, on n’a qu’a dire que le recasteur s’est inspiré d’eux et ne plus en faire un drame !

Que les choses soient bien claires, ceux qui prétendent que les créateurs s’enrichissent au détriment des client sont des ignorants. Tout d’abord le but de créer une entreprise est effectivement de créer de la richesse, mais cet argent dans les faits sert à payer le loyer, à manger, à investir pour créer. Ceux qui persistent à croire que la marge du créateur est démesurée je lui souhaite de pouvoir comparer la maison de recasteur avec celle de l’artisan qu’il vole ! Et pour les derniers récalcitrants qui ne me croiraient pas sur parole, il suffit d’examiner le nombre de revendeurs et de créateurs qui ont été obligés de cesser leur activité et de fermer. Si ces gens s’enrichissaient ils n’auraient pas été contraints d’arrêter. Quel est le recasteur qui a fait faillite dernièrement ?

 

  • La communauté « legit » est juste un tas de bourgeois élitistes et râleurs, qu’ils laissent les gens moins fortunés tranquilles

A ceux là je n’ai rien à dire. Parler à un mur ne sert à rien, il ne peut pas vous entendre. Il est tellement plus facile de rejeter la faute sur autrui plutôt que de se remettre en question. Excusez les créateurs d’avoir besoin de manger, il est bien évident que c’est élitiste de manger, de se loger. Ce qui est élitiste c’est de mépriser à ce point les conséquences de ses actes sur ceux qui en souffrent. Ce qui est élitiste c’est de croire qu’on vaut mieux que ceux qui se battent pour leurs droits, que ce sont des idiots et des râleurs !!!

Ces arguments ne servent qu’a donner bonne conscience aux personnes qui soutiennent le mouvement des contrefaçons. Aucune excuse ne justifie un délit.

 

Merci d’avoir lu <3

7- Lexique

Doll / BJD : Poupée

Recast : Contrefaçon, copie illégale

Pro-artist : qui soutient les artistes/créateurs

Pro-recast : Qui soutient la contrefaçon

Legit : Original, modèle autorisé, officiel

Communauté : Ensemble de personnes reliées par leur passion commune

Stringer : Tendre avec un élastique

fr_FRFrench